FIGRA 2017: retour le palmarès !

Après une semaine de projections et de débats, le festival s’est achevé par la soirée de remise des prix. A la fin de cette 24ème édition, quinze films ont été récompensés par le jury et le public.

 

  • Compétition internationale + de 40min

Le grand prix du FIGRA  a été attribué à « Syrie, retour à Alep« , réalisé par Marcel Mettelsiefen. Un grand format consacré à une famille syrienne, dont le documentariste suit l’exil jusqu’en Allemagne.  (52 minutes, production ARTE G.E.I.E)

Le film a aussi été récompensé par le Jury Jeunes, composé de dix lycéens originaires des Hauts-de-France.

Dans la même catégorie, le prix spécial du Jury a récompensé « Kurdistan, la guerre des filles« . Un long format de 53 minutes dédié au combat des femmes kurdes contre Daesh. Le film a également remporté le prix du public dans la catégorie + de 40 minutes. (Production Magnéto Presse / Arte France)

Le prix SCAM de l’investigation a récompensé le travail de Pierre Chassagnieux et Stéphanie Thomas pour « Les enfants volés d’Angleterre« . (Dream Way Productions, 66min).  Tandis que le prix Olivier Quemener/ RSF a récompensé le film de Jacques Charmelot intitulé « Intox: Irak, une véritable imposture« . (Production Sunset Presse, 52min).

Impressionnés par la sélection de cette année, les jurés ont également décidé de remettre deux mentions spéciales. L’une à Laëtitia Moreau et Olivier Dubuquoy pour « Zone Rouge, histoire d’une désinformation toxique » (produit par Bachibouzouk,  Les Films d’Ici, Gorgone Productions et France 3 Corse Via Stella, 53min). L’autre à « Molenbeek, génération radicale? » réalisé par Chergui Kharroubi et José Luis Peñafuerte (production RTBF / Arte G.E.I.E, 64 min).

  • Compétition internationale -40 minutes

Le grand prix du FIGRA a été attribué à Thomas Dandois pour son film « Gaza, la grande évasion » (production Memento et Arte G.E.I.E, 24min).

Tandis que le Jury a attribué une mention spéciale au film « Loza » de Jean-Sébastien Desbordes. Un documentaire de 32 minutes consacré à l’exil d’une petite fille soudanaise en Europe. (Production France 2).

 

L’équipe de Loza récupère son prix lors de la soirée de clôture du festival.
  • Catégorie Terre(s) d’Histoire

Le jury présidé par Geneviève Boyer a décerné le prix Terre(s) d’Histoire à Emmanuel Blanchard et Fabrice Salinié pour « Le monde sous les bombes: de Guernica à Hiroshima« . (Production Compagnie des Phares et Balises, 90min). Une mention spéciale a aussi récompensé le travail d’Olivier Lamour et Xavier Harel pour leur documentaire intitulé « La Suisse, coffre fort d’Hitler« . (Production Little Big Story, 52min).

  • Catégorie Autrement Vu

Dans cette catégorie, le prix est décerné par le public. Il a décidé de féliciter Antoine Leiris et Karine Dusfour pour leur documentaire intitulé « Vous n’aurez pas ma haine« . Un long format de 71 minutes où le réalisateur part à la rencontre de victimes du terrorisme. (Production Eclectic Presse).

 

  • Prix Aïna Roger ESJ Lille FIGRACe prix, qui récompense un premier ou deuxième documentaire, a été décerné par cinq étudiants de l’école supérieure de journalisme de Lille. Ils ont choisi de souligner l’originalité de Gilles Vernet pour son film « Tout s’accélère« . (Production La Clairière Production/ Vosges TV, 81min).
Pierre Savary, directeur de l’ESJ Lille, remet le prix Aïna Roger à Gilles Vernet.
  • Prix coup de pouce 

Ce prix aide les jeunes documentaristes qui veulent mener à bien un projet de grand format. Cette année, le jury a été emballé par le projet de Niki Velissaropoulou intitulé « Nous ne vendrons pas notre avenir », consacré à deux adolescentes grecques.

Niki Velissaropoulou filme les personnages de son documentaire depuis déjà 4 ans.

Le jury a également donné une mention spéciale à Marine Courtade pour son projet de documentaire en Afghanistan: « Les acrobates de la réconciliation« . La journaliste, déjà nominée pour le prix Albert Londres, souhaite raconter l’histoire d’un cirque itinérant qui aide les enfants afghans à oublier la guerre.

  • Prix Varenne Web&Doc FIGRALe jury présidé par Rémi Bouquet des Chaux, directeur de la fondation Varenne, a décidé de récompenser Patrick Séverin pour son webdocumentaire « Les nouveaux Pauvres« . (Instants Productions).

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *